Maîtrisez votre respiration pour vivre mieux au quotidien

Maîtrisez votre respiration pour vivre mieux au quotidien

Quiconque est privé d’air durant 20 minutes ou plus, a de fortes chances d’y laisser sa peau... C’est dire si respirer est un processus vital ! Seconde évidence : si respirer permet de vivre, « bien respirer » permet de mieux vivre. Et oui, la respiration va de soi, mais elle va encore mieux en la travaillant ! Découvrez dans cet article, les pouvoirs extraordinaires de la respiration, ainsi que l’art et les bienfaits d’une respiration maîtrisée.

La respiration, une fonction vitale, mais aussi une mécanique de très grande précision

La respiration est la fonction qui permet au corps, d’une part, de s’approvisionner en oxygène et, d’autre part, de rejeter du gaz carbonique. Pour résumer, on peut dire qu’en entrant, l’air fait office du carburant sans lequel notre organisme ne peut fonctionner (c’est l’inspiration), et qu’en sortant ; il nous débarrasse des déchets qui polluent ce même organisme (c’est l’expiration). La respiration est un mécanisme involontaire, géré de manière automatique et autonome par notre cerveau. En moyenne, l’être humain respire 12 fois par minute lorsqu’il est au repos. Lorsqu’il inspire, il contracte sa cage thoracique, son diaphragme, les muscles du cou, ses épaules et son abdomen. Son ventre se gonfle, ses côtes s’écartent et sa cage thoracique se soulève, permettant l’entrée de l’air dans l’organisme. Se faisant, il oxygène ses poumons, mais aussi son cerveau, ses muscles, ses cellules, ses organes... Bref, c’est tout son corps qui profite de chaque bouffée d’air ingérée. Lorsqu’il expire, il est cette fois sur un phénomène passif : au lieu de se contracter, ses muscles se relâchent.  

L’art et les bienfaits d’une respiration maîtrisée

Si respirer est un réflexe, bien respirer s’apprend !  Il s’agit de trouver l’équilibre parfait, en sollicitant, à parts égales, le ventre, le diaphragme et le haut de la cage thoracique. Beaucoup de personnes ont tendance à respirer en utilisant majoritairement la partie haute de la cage thoracique (c’est ce que l’on appelle la « respiration claviculaire »). Cela n’optimise par le fonctionnement de l’organisme, pour les raisons suivantes : 

  • La partie basse des poumons n’étant pas assez irriguée, l’oxygénation est insuffisante ;
  • Certains muscles risquent alors de se retrouver en tension, provoquant ainsi des douleurs dans le dos, et les épaules ; 
  • Par ailleurs, une respiration claviculaire peut impacter le système nerveux, et, donc, l’état émotionnel ...Stress, anxiété, état dépressif sont autant de conséquences fréquentes de ce type de respiration.

A contrario, bien respirer, c’est enchaîner, de manière harmonieuse, rythmée et profonde :

  • La respiration ventrale (basée sur le ventre) ; 
  • La respiration costale (basée sur le diaphragme) ; 
  • Et la respiration claviculaire (basée sur le haut de la cage thoracique). 

Cette respiration complète et profonde, permet d’obtenir une belle amplitude de cage thoracique ; sans aucun blocage, ni tension. Elle apporte au corps tout l’oxygène dont il a besoin, de manière calme, constante et régulière, permettant ainsi :De réguler votre stress et votre anxiété ;

  • De détendre vos muscles, et donc, de mieux dormir ;
  • D’éliminer davantage de toxines ;
  • De diminuer les sensations de douleur, grâce à la libération d’endorphines ;
  • De stimuler votre système lymphatique ;
  • D’améliorer votre rythme cardiaque ;
  • D’optimiser votre digestion, en augmentant le flux sanguin et en stimulant l’action intestinale ;
  • D’améliorer votre posture, en stimulant la colonne vertébrale.

Maîtriser sa respiration : quels sont les exercices les plus adaptés ? 

Bien respirer, on le voit, est source d’infinis bienfaits mais n’est pas forcément inné... Alors, comment y parvenir, allez-vous objecter ? En réponse, voici deux exercices très simples.. Allez, c’est parti, on inspire et on expire

  • La respiration contrôlée : assis, debout ou couché, adoptez une position confortable. Placez une main sur votre estomac et l’autre sur votre plexus. Votre dos doit rester bien droit, afin que votre ventre puisse relâcher la pression. Inspirez lentement par le nez, en comptant jusqu’à 4. La respiration doit être maintenue jusqu’à ce que vous ressentiez un état de profonde relaxation. Bloquez ensuite votre respiration en comptant de nouveau jusqu’à 4 ; puis, expirez par la bouche en comptant ; cette fois, jusqu’à 8. Évacuez bien tout l’air accumulé dans vos poumons, le stress partira avec ! Répétez l’exercice jusqu’à ce que vous vous sentiez parfaitement zen, et que vous ayez le sentiment de complètement contrôler votre respiration.
  • La respiration en pleine conscience :  comme dans un exercice de sophrologie, fermez vos yeux et concentrez-vous sur votre respiration, en abandonnant toutes vos pensées négatives. Inspirez par le nez, gonflez vos poumons, bloquez votre respiration, puis relâchez l’air le plus lentement possible. Laissez votre rythme respiratoire devenir régulier, et ralentissez de plus en plus la cadence en lâchant prise. Continuez ainsi une vingtaine de minutes en effectuant 15 à 20 respirations complètes. En prenant conscience de votre mouvement respiratoire, vous vous déconnectez de toutes pensées négatives et ressentez pleinement votre relâchement intérieur. 

Pour continuer la lecture de tous les articles de Famille-Seniors-En-Ligne, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte :

Me connecter Je m'inscris

Découvrez aussi

Tai Chi Chuan

Tai Chi Chuan

Pratiqué depuis des siècles en Chine, le Tai Chi Chuan est de plus en plus plébiscité en France. C’est pourquoi…

Santé & bien-être
Espace membre Aa Zoom Accessibilité visuelle