L'aménagement du domicile suite à un handicap

L'aménagement du domicile suite à un handicap

Subir un handicap et devoir, par conséquence, quitter son « chez soi » est clairement une double peine... Mais ce n’est pas toujours une fatalité. Des solutions techniques existent en effet, permettant d’adapter le logement à une multitude de formes de handicaps. Par ailleurs, que vous soyez locataire ou propriétaire, des aides financières peuvent y contribuer. Voici l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le sujet...

Adapter le logement pour une personne à mobilité réduite : les basiques

Libérer un maximum d’espace

En cas de mobilité réduite avec usage d’un fauteuil roulant, l’essentiel est, avant toute chose, de permettre une bonne circulation dans le logement. Il faudra en effet s’assurer que les demi-tours en fauteuil sont possibles dans le maximum de pièces. Pour ce faire, le mieux est de minimiser l’ameublement, de manière à disposer d’espaces à minima de 75 centimètres de largeur par 1,25 mètre de longueur, ainsi que des portes d’une largeur minimale de 90 centimètres. Autant que faire se peut, prévoir des portes coulissantes ou escamotables. Les meubles, quant à eux, doivent être les plus bas possible ; l’idéal étant entre 90 centimètres et 1,30 mètre du sol.

Le recours à la domotique

La domotique envahit peu à peu nos habitats. Pour les personnes à mobilité réduite, c’est un plus indéniable Ces technologies leur offrent en effet d’avantage d’autonomie et de sécurité au quotidien ; favorisant ainsi leur maintien à domicile. Une simple pression sur un bouton, voire une brève commande vocale peuvent par exemple suffire pour activer les éclairages, ouvrir ou fermer ses volets motorisés ou régler la température d’un chauffage. Et pour éviter de multiplier les télécommandes, la plupart des pilotages peuvent dorénavant se faire via le smartphone, grâce à une appli et /ou, un boîtier WIFI à infrarouge. La personne à mobilité réduite, pilote ainsi l’ensemble des équipements connectés de l’habitat (télévisions, chaînes HIFI, climatiseurs ou chauffage, appareils électroménagers etc.) depuis son fauteuil et avec son smartphone uniquement.

domicile aménagement

Les équipements permettant de gravir les étages

La résidence en plein pied est bien sûr l’idéal pour une personne handicapée ; mais lorsqu’elle n’a pas cette chance, différents types d’aménagements existent pour faciliter l’accès aux étages : monte-escaliers, chaise montante (le siège télécommandé est fixé à une rampe), ascenseur élévateur ou encore plateforme élévatrice...

Les équipements des toilettes et pièces d’eau

Idéalement, la surface des toilettes pour une personne handicapée ne devrait pas être inférieure à 3 m2 ; permettant ainsi un espace suffisamment vaste entre l’entrée de la pièce et la cuvette des WC. En termes de WC, justement, de nombreux équipements spécifiques sont présents sur le marché : ils peuvent être surélevés, suspendus, lavants, et même télécommandés. Pour ce qui concerne l’espace salle de bain, la conception des douches doit permettre à la personne à mobilité réduite de s’asseoir. Souvent la douche est équipée d’un siège, de barres de maintien (situées à minima à 70 cm de hauteur ou encore d’une douchette dotée de différentes fonctionnalités.